Gaston SUISSE

Gaston Suisse est né dans une famille d'artistes, son père l'emmène régulièrement au Jardin des Plantes, il y observe longuement les animaux et en fait des croquis. À 15 ans, c'est au Jardin des Plantes qu'il rencontre Paul Jouve, artiste déjà célèbre et confirmé. Tout de suite l'amour des animaux, l'observation et le dessin les rapprochent et marque le début d'une très longue amitié. Jouve lui parle avec tant d'enthousiasme des zoos d'Anvers et de Hambourg, qu'il l'accompagnera deux ans plus tard à Anvers et y fera la connaissance du sculpteur Bugatti, ami de Jouve.

Élève de l'école Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, il y apprend des 1913 les rudiments du métier de laqueur, et obtient deux fois la médaille d'or en 1913 et 1914, pour ses 1ers travaux. Il séjourne à Alger pour la décoration de l'Alhambra, parcourt le Maghreb. Gaston Suisse exécute des meubles et objets en laque de chine, décorés dans un style abstrait et géométrique qui est la marque de sa recherche personnelle. Artiste fondateur de ce qui sera appelé la période Art Déco,

Gaston Suisse rencontre immédiatement un très large succès, il est nommé sociétaire du Salon d'automne dès sa première exposition. Les critiques furent élogieuses et unanimes : c'est ainsi que M. Tisserand écrivit dans la revue L'Art Vivant :"Nous signalons tout particulièrement les laques de Gaston Suisse. Il représente des laques où son invention se déploie magiquement. Nous avons remarqué avec plaisir qu'elles obtiennent un vif succès auprès des visiteurs du salon.  Rien n'est plus charmant que cet art traité avec un esprit fin avide de découvertes" et M. Derys dans la revue Mobilier et Décoration : "Les panneaux laqués de Suisse unissent la somptuosité au sens le plus épanoui et le plus libre de la composition décorative". Les Echos d'Arts rendait également compte de la qualité et de l'originalité des paravents exposés cet année là.

Gaston Suisse expose chaque année au salon de la Nationale des Beaux-Arts, et au salon des artistes animaliers. Avec ses amis du groupe des animaliers, Jouve, Sandoz, Tremont, Godchaux, Petersen et Guyot, il participe à tous les grands salons.

Parallèlement à sa production de laquiste, il crée des projets de tissus pour Madame Duchesne, exécute des cartons de vitraux pour Gruber, et Perzel, dessine des décors pour l'Opéra de Paris et des costumes pour la Comédie Française. Exposant à la galerie Brandt, avec le groupe des animaliers, il dessine pour ce dernier des grilles d'intérieur et des caches radiateurs qui seront exécutés en fer forgé. Il réalise pour des ensembliers, Jansen, Straub, Brandt, Ruhlmann et Boyer, des meubles, des paravents et des panneaux décoratifs, et pour Hermès une centaine de coffrets laqués destinés à être vendus aux Etats-Unis.  En 1930 il obtient le grand prix du Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, puis une médaille d'or à l'Exposition Coloniale Internationale de Paris en1931. Il obtient à nouveau la médaille d'or de la Nationale des Beaux Arts en 1934, puis le prix Puvis de Chavanne en 1936.

Gaston Suisse ne s'est pas contenté de représenter la faune et la flore. Son œuvre très variée représente avec autant de bonheur des paysages, des personnages, ou encore d'immenses compositions, comme celle commandée par la ville de Paris pour l'Exposition Internationale de 1937, actuellement dans les collections du musée des Années 30 à Boulogne-Billancourt. Pour ses envois, il obtient à nouveau la médaille d'or de l'Exposition Internationale de 1937.

Après la guerre, il expose régulièrement, au salon des artistes animaliers, au Salon d'Automne, au Cercle Volney, et participe à de nombreuses expositions dans des musées en France et à l'étranger.

Nous tenions à remercier Monsieur Dominique Suisse, ayant droit de l'artiste, pour nous avoir confirmé la véracité de cet article et nous avoir fourni de précieuses informations et photos d'oeuvres de son père.

Dominique Suisse à mis en ligne un site internet dédié à l'œuvre de Gaston Suisse, et consultable à l'adresse suivante : www.gastonsuisse.fr, nous vous conseillons vivement de le consulter.

 

Photos : Dominique SUISSE