André RENOU

André Renou est né le 24 mai 1912 à Perigny sur Yerres (S & O). Il est élève à l'École Boulle où enseignait alors Sognot, de 1926 à 1930 et y étudie particulièrement la sculpture.

Il participe à l'Exposition Internationale de 1937. Entre à la Crémaillère en 1930 et en devient Président Directeur Général en 1941 et depuis cette date travaille en étroite collaboration avec Genisset et leurs activités ne peuvent être dissociées. André Renou, membre du Comité de l'U.A.M., Sociétaire du Salon d'Automne, a été Vice-Président de la Société des Artistes Décorateurs de 1950 à 1953 et chargé de cours, en 1951, à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs.

Jean Pierre Génisset est né le 16 novembre 1911 à Paris. Il a été élève à l'École des Arts Appliqués de 1928 à 1931 et à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de 31 à 34. Il a participé à l'organisation de l'Exposition de Liège en 29, de Berlin en 31, au titre des Écoles de la Ville de Paris. A fait les décors pour « Pauline ou l'écume de mer  », de G. Aroux et pour « les oeufs de l'autruche » de Roussin (Théâtre de la Michodière). Membre de l'U.A.M., de la Société des Artistes Décorateurs et du Salon d'Automne, il est entré à la Crémaillère en 1933, où il collabore étroitement avec Renou depuis 41.

Renou et Génisset ont exposé ensemble depuis 1946 au Salon des Artistes Décorateurs, au Salon des Arts Ménagers en 50, 51 (présentation Formica) et 52 ; aux expositions « Preuves » « Les fleurs dans la maison » en 1952 ; ils étalent chargés de la présentation d'une section aux Artistes Décorateurs, et de l'Exposition « Preuves » ; ils ont été sélectionnés pour la Triennale de Milan en 51. L'État leur a commandé (Mobilier National) le bureau pour un ministre ; ils ont réalisé des ensembles mobiliers pour le roi Iben Séoud, aménagé un hôtel et de nombreuses résidences privées à Dakar.

La collaboration de Renou et Génisset est née d'une communauté de goûts, de convictions et de princiPes tendant à la réalisation d'une oeuvre dans laquelle chacun, tout en particiPant à l'ensemble affirme, selon sa formation première, sa personnalité. Renou est le technicien du bois, Génisset le coloriste, imaginatif, s'intéresse plus particulièrement à la présentation. Tous deux sont également foncièrement attachés à l' U.A.M. Ils aiment l'équilibre, la logique et la pureté, La logique, sous entendant un nécessaire fonctionnalisme.

Bien qu'ils aient définitivement répudié le décor, tout juste bon à rompre la pureté des volumes ou à masquer la beauté de la matière, ils cherchent à humaniser leurs oeuvres qu'ils veulent sensibles, animées par des jeux de couleurs et de rythmes.

ils attachent enfin une importance capitale à l'intimité de l'atmosPhère. Ils ont la même attirance pour les matériaux nouveaux : plastiques, formica, rilsan, canage de nylon sans pour autant exclure le métal, la glace ou le rotin. Ils souhaitent enfin, par l'heureux équilibre des proportions et par des raffinements techniques, donner à leurs réalisations un caractère d' humaine authenticité qui leur permette de durer sans se démoder ou vieillir.

Ajoutons que la Crémaillère est devenue une sorte de banc d'essai de l'art décoratif : alliant une curiosité compréhensive à un goût assez audacieux ils ont, alors qu'elles étaient encore peu connues, distingué des oeuvres d'artistes maintenant renommés, Noll, Roulot, Fjerdjigstade, Bakst et tout récemment Jean Colin. Ainsi par leurs propres oeuvres d'abord, par ces apports venus de l'extérieur et par la qualité des présentations réalisées dans les expositions et dans les vitrines de la Crémaillère, Renou et Génisset assument un rôle déterminant dans l'évolution de l'art décoratif d'aujourd'hui.

 

Sources : Mobilier et Decoration N°2 de 1954