Alexandre NOLL

Alexandre Noll est né à Reims le 19 mai 1890 de parents alsaciens. Après des études secondaires il fait du tissage à Reims puis, bien qu'il ait toujours marqué un goût très vif pour le dessin, il devient employé de banque.

Son service militaire est suivi par la guerre qu'il fait dans l'armée serbe, en Orient, d'où il rapporte d'innombrables croquis. A son retour il entreprend de travailler le bois avec lequel la gravure l'avait déjà familiarisé. De 1920 à 25 il tourne des manches d'ombrelles et de parapluies, fait des pieds de lampes gravés... Mais en même temps commencent ses recherches personnelles. A l'Exposition Internationale de 25 il présente des laques gravées puis expose aux salons d'Automne et des Artistes Décorateurs et présente régulièrement, depuis 27 ses œuvres à «  La Cremaillere  ». Dès 1935 s'annonce, avec des coupes, plateaux, pichets, son œuvre de sculpteur.

Il participe à l'Exposition de 37, prend une part importante au Salon des Décorateurs de 39. En 43 ses premiers meubles sont présentés à la Compagnie des Arts Français. Depuis 1946 il expose aux Salons des Réalités nouvelles et cette même année chez Colette Allendy.

En 47 première exposition particulière, à la Pyramide, rue d'Artois, meubles et sculptures ; suivi d'une à la Gentilhommière  ; 1950 participe à la Triennale de Milan, au Salon des Artistes Décorateurs, est invité à l'Exposition Il La sculpture de Rodin à nos jours ", à la maison de la Pensée Française et, au Pavillon de Marsan, à celle des Il Arts de la Table " avec une importante participation au stand de Jacques Adnet . A pris enfin part, depuis 1950à de nombreuses expositions à l'étranger : Munich, Madrid, Vienne, Londres, Varèse, etc.

Alexandre Noll a fait du bois son unique moyen d'expression. Rien ne semblait l'y préparer si ce n'est une compréhension instinctive. Parce qu'il aime le bois, en subit le pouvoir magnétique, il en respecte la force élémentaire et peu à peu sa technique et son art prennent le caractère d'un culte exclusif, auquel participent la main qui taille, sculpte, poli le bois et l'esprit qui conçoit et organise les formes.

Pour atteindre à l'audacieuse liberté d'expression des objets, des meubles et surtout des sculptures il fallait d'abord que Noll parvint à cette virtuosité, moyen et non fin, qui le rendit maître de la matière. Les obscurs travaux que la nécessité l'obligea à entreprendre, à ses débuts, le rompirent à toutes les difficultés Sans aucune connaissances du métier ni des outils il fit lentement son apprentissage et apprit ainsi à découvrir les vertus, les beautés, les réactions des différentes essences. bois rustiques de nos vergers ou précieux des forêts tropicales.

il les traite, dès lors, avec une sorte de ferveur faite de connaissance et d'amour. Les premiers objets-plateaux, coupes, Pichets voire boîtes et salerons sont déjà sculptures en puissance et pour réaliser ses meubles, taillés à mêmes billes et Plateaux, aux assemblages organiques, sans colle ni aucune adjonction de métal, inspirés par la logique constructive de la nature, Noll ne connaît d'autres lois qu'une entière soumission à cette force qui jaillit de la terre, dont inlassablement il cherche à exalter la secrète beauté. L'art de Noll est à la fois objectif et abstrait toute son œuvre répond à une nécessité d'ordre spirituel.

elle matérialise les mystérieux cheminements d'une pensée hantée par les problèmes philosophiques. pour s'exprimer Noll a inventé des signes, des rythmes, des volumes, des oppositions de pleins et de vides, des enroulements sans fin auxquels le bois prête sa réalité formelle.

 

Sources : Mobilier et Decoration N° 4 Mai 1954