Jacques LE CHEVALLIER

Jacques Le Chevallier est né à Paris le 26 juillet 1896. De 1911 à 1915 il a suivi les cours de l'Ecole Nationale des Arts Décoratifs. Peu après sa démobilisation, en 1920, il est appelé par Louis Barillet et participe à la création de son atelier de vitrail. Une longue collaboration s'établit jusqu'en 1945 à laquelle prendra part Théo Hanssen Au cours de ces années.

Jacques Le Chevallier ne cessera de poursuivre de nombreuses recherches personnelles : peinture, tapisserie, gravure sur bois, imagerie, luminaire.

Membre de la Société des Artistes Décorateurs et sociétaire du Salon d'Automne , depuis 1925, membre fondateur de l'U.A.M. Depuis 1928 il a participé. fréquemment par l'envoi de peintures et d'aquarelles aux Salons d'Automne, Indépendants, de la peinture à l'Eau (Achats par la Ville de Paris). Il a fait des tapisseries exécutées à Aubusson dont les premières ont été exposées au Petit-Palais.
Depuis 1945, Jacques Le Chevallier a installé, à Fontenay-aux-Roses son propre atelier de vitrail.

Il a créé un nombre important de verrières commandées, pour la France, par la Direction de l'Architecture, le Clergé ou les Coopératives de Reconstruction. Eglises de Doullens, La Roche-Posay, Condé-sur-Noireau, Saint-Hilaire du Harcouët, Bourg-en-Bresse, etc... Cathédrales de Besançon, Toulouse, Angers (ensemble de la restauration et vitraux modernes). Les Relations Culturelles lui ont confié le chœur de Notre-Dame de Trèves.

Citons encore les grandes verrières d'Echternach et diverses églises ou chapelles en Suisse et en Belgique. En 1948, il organise avec Maurice Rocher, le Centre d'Art Sacré. Depuis 1952, il est chargé d'un cours de vitrail à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts. Trois aspects de la personnalité et des activités de Jacques Le Chevallier s'imposent. le théoricien, l'artiste aux multiples recherches et le Maître Verrier. Jacques Le Chevallier est convaincu que l'art n'a point dans la société moderne sa juste Place. Par des articles, conférences et par son enseignement, il s'efforce de lutter contre cette déficience.

Rappelant que le rôle de l'ancien artisanat, source et véhicule de l'activité artistique, ne correspond absolument plus aux exigences économiques de notre temps, il affirme que seul, un artiste riche d'une formation profonde dépassera le stade des habiletés routinières et que les grands métiers d'art ne peuvent être renouvelés que par des talents largement épanouis. Chercheur passionné, nous signalerons entre autres, ses audacieuses réalisations de luminaires vers 1930 exécutées avec R. Koechlin . (Album de Jean Prouvé , Le Métal, Ed. J. Moreau).

L'oeuvre du maître-verrier apparaît d'autre part comme inséparable du nom de Jacques Le Chevallier. Peintre, il pense que le vitrail est le point d'insertion idéal entre la peinture « sensible » et l'art monumental. Le Chevallier exécute lui-même ses maquettes et peint sur les verres qu'il a choisi avec toute la liberté que cette technique permet (la réalisation technique, coupe et sertissage, est assurée par des spécialistes).

Préoccupé de la valeur symbolique et expressive des thèmes qui lui sont proposés, il s'attache à donner à chaque vitrail la valeur d'une véritable création et joue à ce titre un rôle prépondérant dans l'actuelle évolution de l'Art sacré. Il a réalisé également des vitraux abstraits et il est persuadé que l'architecture moderne gagnerait souvent à être animée par l'apport vivant d'une surface lumineuse et colorée.

 

Sources : Mobilier et Decoration N° 5 Juin 1954

 

 

 

 

9 octobre 2004 : "bonsoir, je suis petit-fils de Louis BARILLET. je suis désolé que, certainement par manque de valorisation, l' action et la présence artistique de L. BARILLET disparaisse. J. Le CHEVALLIER, est, a , été un immense artiste sans aucun doute possible. La disparition de L. BARILLET en 48 explique peut-être cela, bien que les ateliers et la collaboration continuèrent avec Jean BARILLET pendant de nombreuses années.  Je regrette simplement que son nom et son action ne figure à votre catalogue.  bien cordialement, recevez mes salutations  Christophe BARILLET."

     10 octobre 2004 : "Bonsoir,  Nous vous remercions pour cette intervention. En effet, nous n'avons pas encore édité d'article sur Louis BARILLET, et ce n'est ni par oubli ni par jugement de valeur, ce que Docantic s'interdirait d'ailleurs de faire. C'est simplement que nous n'avons à ce jour pas suffisamment d'archives extraites de la presse spécialisée d'époque pour un faire un article sérieux. Vous constaterez également que des Artistes comme LELEU, GROULT, DUNAND etc… ne sont pas encore présents, mais nous essaierons d'éditer des articles sur tous les artistes qui ont laissé leur empreinte dans la culture artistique Française.  Louis Barillet est absent pour le moment de notre rubrique ARTISTES mais est présent dans notre base de données DOCUMENTATION car quelques oeuvres de votre Grand Père sont illustrées et notamment ses vitraux exécutés en 1925 en Collaboration avec J. LE CHEVALLIER & Tb. HANSSEN . Sachez que dès que nous serons en possession d'articles et de photos de Louis BARILLET, nous éditerons l'article. Avec nos Remerciements Bien Cordialement Support."

          1er décembre 2008, par Mr Wallers :"Cher Monsieur,  Suite a une conversation avec le maitre verrier Didier Ailliou,je posséde un vitrail donc la description suit. Mr ailliou pense ce vitrail aurait été crée par Mr Jacque Le Chevalier sur mon vitrail qui représente un exceptionnel ensemble de végétation par sa qualité et le nombre de panneaux. Vitrail polychrome, grisaille a décor stylise de grands oiseaux colombes de la paix et envole de perroquets dans une végétation tropicale provenant de la résidence du président Felix Houphouet Boigny.  Mensurations  32 panneaux de 80 cm sur 80 cm surface totale 6m 40 sur 3m20 si vous pouviez me dire ou faire parvenir un e mail de ce vitrail je vous en serais reconaissant. Veuillez recevoir Monsieur mes salutations distinguées. Eric Wallers"

               13 février 2005, par Philippe MARIE :"Bonjour, Mon cher cousin, c'est le hasard qui me permet de retrouver ta trace. Nous avons été contacté par Mr POULLAIN mécène qui a racheté et restauré dans son état initial l'atelier du grand père square de Vergennes dans le 15e. Une expo est en phase finale de préparation pour la fin avril 2005, en même temps que l'expo MALLET STEVENS à Beaubourg. Le travail colossal fait par Cécile NEBOUT sur le grand père y sera bien mis en évidence. Tu peux me joindre à mon adresse email ci-jointe.  Cordialement Philippe MARIE. PS : je suis un autre petit fils de Louis Barillet"

                    31 janvier 2008, par Bertrand Sirot :"bonjour je suis mr bertrand Sirot de Montdidier dans la Somme j organise pour l'office du tourisme une promenade dans des petits villages et nous allons bientot aller à Remaugies, où votre grand pere a exercé son art du vitrail avec J Le Chevallier et Th Hanssen. Auriez vous des détails particuliers concernant ces oeuvres. date, durée des travaux etc... Il s'agit d'une petite église et s'y trouvent 3 ou 4 vitraux de votre grand père. je vous remercie de votre réponse si vous me lisez."