Bjorn WIINBLAD

De multiples voyages appellent Bjorn Wiinblad en Suisse, en Allemagne, en France, aux Etats-Unis.

Sa production, quoique très importante, est entièrement réalisée par lui-même. Ses principales sources d'inspiration proviennent de Java et de Perse et chaque décor qu'il crée raconte une histoire, d'où la richesse des détails qu'il est impossible de copier. De grands plats et des vases décorés d'oiseaux exotiques ou de visages comiques de conte de fée font la renommée de Bjorn Wiinblad.

Pour la manufacture de porcelaine de Rosenthal, il créa dernièrement un merveilleux service sur le thème de « la Flûte enchantée ». Lignes pures, très droites ou très rondes, chaque pièce de ce service représente une scène de l'opéra de Mozart avec le texte correspondant. C'est peut-être le meilleur travail que l'artiste danois a fourni jusqu'à présent.

Il lui a fallu trois ans pour que la « Flûte enchantée » artistiquement et techniquement arrive à sa maturité. Bjorn Wiinblad est un grand amateur de musique - Mozart, Rossini, Monteverdi sont ses fidèles et indispensables compagnons de travail. Il semble d'ailleurs travailler jour et nuit sans dormir.

Bjorn Wiinblad raconte, à ce sujet que lorsqu'il était jeune, il travaillait si tard qu'il avait toujours peur de ne pouvoir se réveiller le lendemain.

Il gagnait sa vie à ce moment-là en étant typographe. Il fit alors placer son lit près de la porte d'entrée. Chaque matin, il se faisait réveiller par le facteur qui ne manquait pas de lui remettre une lettre qu'il s'envoyait tous les jours. La journée, commençait ainsi par ces quelques mots « bonjour Bjorn ».

Pour de nombreuses productions théâtrales et chorégraphiques, il dessine des décors et des costumes dans un style féerique et toujours très coloré. Bjorn Wiinblad est un homme de grand talent et un artiste aux multiples facettes.

« Gaie, souriante, ouverte », une expression qu'il retransmet à ses drôles de personnages !

Simple mais riche dans le décor le service de « La Flûte enchantée » est une mélodie d'opéra devenue porcelaine.

Beaucoup de ses oeuvres etaient en vente à Paris :