Maurice SAVIN

Maurice Savin né le 17 octobre 1894 à Moras (Drôme) entre, à la fin de ses études secondaires, à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Peintre, il expose depuis 1920 au Salon d'Automne, dont il est membre du Comité. De ses toiles figurent au Petit Palais et dans les musées d'Art Moderne à Paris, d'Orléans, Valence, Grenoble, Alger, Tunis, Varsovie, New - York, etc. Membre de la Société des Peintres Graveurs, il a également illustré de nombreux livres et son œuvre de graveur est présente dans les musées de France et à l'Etranger.

Notons d'autre part, parmi de nombreuses décorations murales, les panneaux sur toile marouflée pour Montélimar, pour le Sanatorium , des Etudiants à Saint-Hilaire-du-Touvet et pour le Pavillon des Arts-et-Métiers à la Cité Universitaire. une décoration intérieure et une extérieure, en dalles de béton, à Montluçon. Dans le même temps, la tapisserie et la céramique retiennent une part importante de son temps. Le mobilier National a commandé à Savin, en 1941, quatre tentures « Plaisirs et travaux champêtres » et en 1945, les « Douze mois de l'année », tissées les unes et les autres aux Gobelins.

Des tapisseries de Savin figurent dans des collections privées et dans les musées du Caire, de Lausanne et de Londres. Depuis sa première exposition particulière, en 1938, Savin a toujours poursuivi son activité de céramiste. Le Petit Palais, le musée d'Art Moderne et ceux de Grenoble, Sèvres, Stockholm, Goteborg et Faenza, ont acquis de ses pièces.Il faudrait encore ajouter à cette œuvre, aussi variée que féconde, des Médailles, éditées par la Monnaie, et des études de vitraux.

Maurice Savin est Chevalier de la Légion d'honneur depuis 1948. Chez Savin, malgré les différences fondamentales de techniques, les moyens d'expression du peintre, du céramiste, du cartonnier ou du graveur sont intimement apparentés. les uns et les autres concourent à un même désir de traduire la force généreuse de la nature qu'il aime et comprend, non point en intellectuel compliqué, mais en terrien sensible à la noblesse des travaux des champs, à la foie débordante d'une fête paysanne ou à la silencieuse sérénité d'un beau soir d'été.

Il y a dans ses toiles, dans ses opulentes tapisseries, aussi bien que dans ses céramiques aux colorations joyeuses et sonores, la marque d'une vitalité heureuse. Pour chacune des techniques qu'il aborde Savin se soumet avec une humble ferveur aux exigences matérielles du métier. Pour ses tapisseries, il veut une belle fibre de laine filée à la main et teinte, selon la tradition, avec des colorants naturels végétaux. Le nombre restreint des tons purs et fondamentaux dont il sait la richesse décorative et murale a, par ailleurs, eu de curieuses mais logiques répercussions sur sa palette de peintre.  Céramiste, bien qu'il ait fait des fontaines en grès, il use presque exclusivement de la faïence stannifère dont il monte les formes au colombin.
Qu'il dresse avec vigueur de rustiques bouteilles, modèle des oiseaux, compose une précieuse série de pots de pharmacie pour le Dr Debat ou fasse œuvre de sculpteur avec des bustes (de Mme Rosa Granoff et de Mme Savin, entre autres qui eux réclament une très savante technique, toutes ces Pièces, comme d'ailleurs ses tapisseries sont uniques.

Mais Savin ne se limite pas à des genres précis. si un temps il a imaginé des pieds de table en céramique pour Jacques Adnet il a réalisé, avec Kohlmann, pour s'accorder avec une de ses tapisseries, un grand meuble d'appui entièrement en bois sculpté et peint dont il modela les maquettes.

Savin peintre et graveur n'est point de ceux qui méprisent le beau métier d'artisan et toutes ses œuvres naissent autant du travail de ses mains que des conceptions de son esprit.

 

Sources : Mobilier et Decoration N°1 Fevrier 1955

 

 

 

 

8 septembre 2004, par yann : "bonjours tres bon article je pocede une toile de maurice savin qui represente l hotel de ville et le pont neuf pouvez vous m en dire plus ou m orienter merci d avance yann."

 

31 juillet 2004 : "quelle jolie galerie, les biographies que vous présentez sont fidèles. merci."

 

17 février 2004, par dounia :"bonjour,  je vous ecrie pour vous faire savoir de mon intêret pour l'art dans ces diverses catégories, je suis etudiante en bac professionnel et je doit réaliser un projet de fin d'année. c'est pour cela que je vous contacte afin d'avoir plus d'informations sur vous et pour avoir des devis sur vos oeuvres. merci de votre compréhension et à bientôt."